chantiers

Selon les chiffres du BCS – Bureau Central des Statistiques – le nombre de mises en chantiers sur l’ensemble du territoire a baissé de 4.70 % au cours de la période juillet 2019 – juin 2020 comparativement à la période juillet 2018 – juin 2019, avec un nombre de mises en chantiers de 50,280 logements.
À Tel Aviv, il est question d’une véritable dégringolade, à savoir une baisse de 39 % durant cette même période.

Selon les chiffres du BCS, le nombre de mises en chantiers sur l’ensemble du territoire a baissé de 4.70 % au cours de la période juillet 2019 – juin 2020 comparativement à la période juillet 2018 – juin 2019, avec un nombre de mises en chantiers de 50,280 logements, incluant 15,410 logements dans le cadre d’opérations dites de “prix ciblé”​ (appartements dont les prix très en deçà des prix du marché sont vendus dans le cadre d’une loterie soumise à de nombreux critères de participation), contre 52,740 logements durant la période précédente.

Cette baisse est essentiellement à mettre sur le compte d’une baisse de 29 % du nombre de mises en chantiers au cours du seul second trimestre 2020, avec 9,445 mises en chantiers contre 13,309 au cours du premier trimestre 2020.

Pour rappel, en 2019, la moyenne trimestrielle du nombre de mises en chantiers tournait autour des 13,000 logements.
S’agissant de Tel Aviv, la chute est impressionnante !

39 % au cours de la période juillet 2019 – juin 2020 comparativement à la période juillet 2018 – juin 2019, soit 2,788 mises en chantiers contre 4,596 la période précédente.

La baisse du nombre de mises en chantiers est la conséquence de 2 principales causes toutes deux liées à la crise de la Covid-19.
La première est sans conteste les mesures de confinement prises lors de ce que certains appellent la première vague et ayant entravé les déplacements des citoyens, notamment les ouvriers du bâtiment, entraînant une pénurie de main d’oeuvre et par la même une pénurie de matériaux de construction en raison d’une baisse drastique des importations.

Par ailleurs, et en raison de la crise économique majeure, mais également du chômage ayant grimpé en flèche, les promoteurs hésitent longuement avant de mettre en route un chantier.

Ainsi, le pays se retrouve avec son plus bas niveau de mises en chantiers depuis 2014 !
En 2015, l’on enregistrait environ 53,000 mises en chantiers, 56,000 en 2016, 54,000 en 2017, 52,000 en 2018 et un peu plus de 51,000 en 2019.

Une lueur d’espoir toutefois dans les chiffres du BCS, celui du nombre de permis de construire délivré au cours de la période étudiée en nette augmentation, à savoir 6 % de plus qu’au cours des 12 mois précédents (juillet 2018 – juin 2019), avec 55,420 permis délivrés.
Il est question de lueur d’espoir, car généralement, les statistiques prouvent que s’écoule une période de 3 mois entre le moment où est émis un permis de construire et la mise en chantier.

En temps normal, 97 % des permis délivrés aboutissent sur une mise en chantier, ce qui laissait présager un redémarrage du nombre de mises en chantiers…ce fut sans compter sur le “confinement-surprise” concocté par les le gouvernement tout spécialement pour les fêtes et qui aura évidemment un impact sur les constructions.

En parallèle, force est de constater que la demande est en plein essor !
En juillet 2020 furent vendus 3,030 appartements en VEFA, contre en moyenne 2,800/mois en 2019.
À noter que juin 2020 fut encore plus fort, avec 3,990 appartements en VEFA vendus.

La tendance observée au sortir du confinement semble donc se confirmer avec un nombre de ventes soutenu et un très fort redémarrage après la crise connue au cours des mois de confinement, à savoir 1,568 ventes en mars 2020 et seulement 832 en avril 2020.
Tout laisse à penser que la période des fêtes de Tishri 2020 rimant désormais avec confinement connaîtra également une baisse drastique des ventes.

Enfin, en terme de répartition du nombre de ventes sur le territoire, 28.60 % le furent dans la région Centre, dont 21.50 % à Rishon LeTsyon et 16.30 %  à Netanya.
Arrive ensuite la région Sud avec 25.30 % des ventes, dont 39.30 % à Sderot et 14.60 % à Ashkelon.

Write a comment