Banque Centrale d'Israël

Conformément aux prévisions, le Gouverneur de la BCI – Banque Centrale d’Israël – maintient le taux directeur inchangé.
À ce stade, rien ne laisse présager un changement de ce dernier avant 2022, année au cours de laquelle il pourrait être rehaussé pour éventuellement juguler l’Inflation qui connaît une reprise.

Concomitamment à cette annonce l’USD retombe à 3.265 ILS.

Au terme de sa réunion du 19/04/2021, la commission Monétaire a décidé de maintenir le taux directeur de la BCI inchangé, à savoir 0.10 % ; ce taux est commercialisé par les banques sous la nomenclature Prime, au taux de base de 1.60 %.

Pour rappel, le taux directeur est l’un des outils d’une banque centrale permettant d’apprécier ou de dévaluer sa devise, mais également l’un des leviers de l’Inflation.
Il s’agit de la deuxième décision depuis la fin du troisième confinement de laisser ce taux inchangé.

La dernière fois que ce taux fut abaissé fut lors du premier confinement, courant avril 2020, la BCI souhaitant éviter une chute abrupte de l’Économie, le passant de 0.25 % à 0.10 %.

À noter que ce fut la seule fois où l’actuel Gouverneur prit la décision d’abaisser le taux directeur depuis sa prise de fonction fin 2018, alors que son prédécesseur l’avait augmenté peu avant, le ramenant de 0.10 % à 0.25 %.

À ce stade, rien ne laisse présager un changement de ce dernier avant 2022, année au cours de laquelle il pourrait être rehaussé pour éventuellement juguler l’Inflation qui connaît une reprise, en raison de la forte Consommation des israéliens, conséquence prévisible à la sortie de la crise de la Covid-19.
D’ailleurs, l’Inflation a connu un bond de 0.60 % au cours du mois de mars, témoignage d’une forte Demande ; au-delà de celle attendue.

Selon les prévisions actuelles, la Croissance devrait augmenter au cours du second semestre 2021, tandis que le déficit budgétaire devrait se résorber.
En ce sens, le taux directeur ne devrait connaître de variations qu’en cas d’évènement imprévu affectant le Marché intérieur.
En cas d’augmentation trop importante des prix et en l’absence de réponse gouvernementale dû à l’absence d’un Gouvernement, la BCI pourrait également décider d’augmenter le taux directeur.

Du côté du marché des Devises, l’USD renoue avec la baisse passant de 3.2810 à 3.265, soit son plus bas cours durant le mois écoulé.
Cette baisse est la conséquence d’un double phénomène : d’une part la baisse de l’USD sur l’ensemble du Globe, d’autre part un réveil de l’Économie israélienne.
Bien que la BCI se soit engagée à acheter 30 milliards d’USD courant 2021 pour le maintenir à flot, tout laisse à penser que ce montant sera plus important dans la mesure où elle en a déjà acheté près de la moitié au cours du premier trimestre 2021 ; semble qu’elle devra revoir ses engagements à la hausse….

Le Gouverneur de la BCI a justifié la décision de la commission Monétaire en expliquant que depuis “la précédente décision, le taux de morbidité lié à la maladie a diminué, et bien que l’Économie connaisse une forte reprise, les conséquences des différentes mesures prises pour tenter de parer à l’expansion de l’Épidémie se font encore sentir ; elles devraient d’ailleurs nous suivre encore longtemps. En ce sens, nous avons décidé de ne pas toucher au taux directeur, son niveau actuel permettant de soutenir l’Économie, mais également aux banques de proposer des taux d’emprunt bas”.

“La Croissance devrait vraisemblablement être plus importante que nos prévisions faites au début de l’année et ce en raison du succès des campagnes de vaccination ; ainsi, nous tablons désormais sur une Croissance de 6.30 % pour 2021 et de 5 % pour 2022. Concernant la perte de croissance du PIB, nous l’avons ramenée à 1.40 % pour 2022 comparativement à nos prévisions pré-crise de la Covid-19 ; en d’autres termes, les effets délétères de la Pandémie ne devrait pratiquement plus se faire ressentir d’ici la fin 2022 sur l’Économie israélienne”.

Write a comment