bancaires

Des centaines de milliers de détenteurs de comptes bancaires en Israël ont dernièrement reçus des SMS malveillants visant à pirater leurs données bancaires et leurs cartes de crédit.

L’UBI – Union des Banques Israéliennes – a dernièrement lancé une vaste campagne de lutte contre ce type de fraudes, tout particulièrement auprès des personnes du troisième âge, premières cibles de ces arnaques.
Quels sont les signes d’une arnaque ?
Quand faut-il s’inquiéter ?
Qu’est-ce qui doit éveiller vos soupçons ?

Des centaines de milliers de détenteurs de comptes bancaires en Israël ont dernièrement reçus des SMS malveillants visant à pirater leurs données bancaires et leurs cartes de crédit.
En ce sens, et pour tenter d’endiguer ce phénomène, l’UBI – Union des Banques Israéliennes – a annoncé le 23/11/2020 le lancement d’une vaste campagne de lutte contre la fraude des données bancaires.

De fait, les cas de fraudes en ligne en Israël se comptent en milliers chaque jour ; une véritable “épidémie” qui passe par différents moyens, certains basiques et vulgaires tandis que pour d’autres il s’agît de trésors d’ingéniosité !

Que ce soit un appel téléphonique, un courriel ou un SMS, les escrocs se font passer pour un conseiller bancaire avant de subtiliser les codes secrets et données de cartes de crédits leurs permettant ensuite d’avoir accès aux comptes bancaires ou encore de se servir des cartes.

L’UBI a décidé de prendre le problème à bras-le-corps notamment par le biais d’une vaste campagne d’informations visant à faire connaître ces pratiques frauduleuses au plus grand nombre : il y appelle à la plus grande vigilance exposant le principe et le mode opératoire des escroqueries en ligne, qui passe par l’usurpation d’identité et visant le vol de données confidentielles.

Au cours d’un débat entre l’UBI, les directeurs des banques israéliennes, le Contrôleur des banques et le ministre de l’Égalité, a été décidé de tout particulièrement mettre l’accent sur les personnes du troisième âge, première cible de ce type d’escroqueries, qui s’explique notamment en raison de leur méconnaissance des nouvelles technologies, et de leur plus grande crédulité.
Pour ce faire, les services d’une célébrité israélienne, appartenant à cette catégorie d’âge, ont été sollicités afin de sensibiliser cette population.

En parallèle, l’UBI a mis en ligne un site recensant les différents types d’escroqueries, les modes opératoires, comment les rapporter et comment se prémunir.
L’une des arnaques ayant actuellement le vent-en-poupe est un SMS reçu de votre banque vous alertant d’une irrégularité sur votre compte bancaire, tel qu’un mouvement anormal, et vous invitant à consulter ce-dernier via un lien inclut dans le texto reçu ; à noter que le SMS reçu l’est depuis un expéditeur au nom de votre banque.

Lorsque vous cliquez sur le lien en question, vous atterrissez sur l’interface de votre banque en ligne qui vous demande vos identifiants pour vous connecter à votre compte en ligne.
Pour peu que vous vous connectiez, le système exécute alors un virement depuis votre compte vers un autre compte bancaire !
Comment est-ce possible ?

Le site en question bien que ressemblant en tous points à votre compte bancaire en ligne, n’est en fait pas celui de la banque ; de fait, l’url de connexion est celui d’un tout autre site internet, à savoir un site pirate.

Il existe évidemment tout un éventail d’arnaques, visant à vous pousser à vous connecter à votre compte bancaire en ligne pour ensuite pirater ce dernier.
Cependant, certains signaux doivent éveiller vos soupçons : SMS avec une limite de temps pour une opération bancaire ou encore un avantage, orthographe hasardeuse, des expressions ou une rédaction tranchant avec le style bancaire, des liens inconnus, une langue étrangère, etc…

Et le Président de l’UBI de conclure : “nous observons actuellement une augmentation des tentatives de piratages des données personnelles. En ce sens, nous appelons à la plus grande vigilance”.
” Les banques se sont préparées pour faire face à ce problème ; pour autant, il est de notre devoir de mettre le plus grand nombre en garde, afin de diminuer l’exposition des particuliers, première cible de ces arnaques”.

Write a comment