La Banque Centrale Européenne diminue ses achats de devises : l’EUR chute face au shekel.

devises

Le 26/10/2017 la BCE – Banque Centrale Européenne – fait savoir qu’elle compte diminuer ses achats de devises.
Réaction des économistes de la banque IGOUD :  » l’USD devrait se renforcer face à la majorité des principales devises sur le moyen-long terme « .

Le 27/10/2017 l’USD s’est renforcé face au shekel de 0.70 % atteignant ainsi le cours de 1 USD pour 3.53 shekels.
Dans le même temps, l’EUR a chuté de 0.80 % face au shekel et ‘s’échange selon le cours de 1 EUR pour 4.11 shekels.
Toutefois, la parité EUR/USD reste stable.

Mais remettons les choses dans leur contexte : le 26 octobre 2017, la BCE a fait savoir qu’elle avait l’intention de diminuer ses achats de devises et notamment en EUR, en passant de 60 milliards mensuels à 30 milliards/mois.
Elle a également fait savoir que bien que diminuant ses achats elle allait toutefois prolonger son ingérence sur le marché des devises ; de fait, elle devait initialement poursuivre ses acquisitions jusqu’en décembre 2017, avant de prolonger jusqu’à septembre 2018.
Au total, elle fera donc l’acquisition de 240 milliards d’EUR supplémentaires à ce qui était initialement prévu.

Dans leur parution hebdomadaire sur la tendance des marchés, les économistes de la banque IGOUD dirigés par l’Analyste en chef Orly AVRAHAM, ont estimés que  » l’USD devrait se renforcer face à la majorité des principales devises sur le moyen-long terme. Cette tendance sera une conséquence du delta entre les taux de la FED – Banque Centrale des États-Unis – et ceux des autres banques centrales, celui de la FED devant continuer à augmenter doucement mais de façon continue, mais également de la force et de la vigueur de l’Économie américaine face à ces mêmes pays « .

Avant de renchérir sur les tendances du cours EUR/USD :  » l’USD devrait se renforcer face à l’EUR durant les 3 prochaines années, notamment du fait que l’écart entre les taux directeurs de la FED et la BCE va se creuser, mais également du fait de la politique fiscale de TRUMP, mais aussi une réduction des bilans de la Fed (qui devrait conduire à une hausse des rendements). Toutefois, une réduction similaire au sein de la zone Euro du programme quantitatif pourrait faire mentir ces prédictions.
À noter que la BCE n’envisage la prochaine hausse de son taux directeur que courant 2019 afin de faire passer ce-dernier à 0.10 %, tandis que la FED prévoit une première augmentation pour décembre 2017 avec un taux oscillant entre 1.25 et 1.50 % après la hausse, puis une seconde hausse en juin 2018 avec un taux oscillant entre 1.50 et 1.75 % après la hausse « .

Dans leur parution hebdomadaire sur la tendance des marchés, les économistes de la banque LEUMI ont écrit que  » le delta entre les taux monétaires des États-Unis et d’Israël devrait se maintenir et s’accentuer doucement durant l’année à venir, ayant pour effet d’augmenter les variations dans les taux de change du shekel. Nous recommandons une expansion aux devises dans la composition des portefeuilles d’investissement par le biais de prise de participations dans des actions et des obligations d’entreprises à l’étranger sans couverture face à l’exposition aux devises « .

Calcalist

Write a comment