Banque Hapoalim : ses bénéfices affectés par les enquêtes de l’administration fiscale américaine

Hapoalim

En 2017, la banque Hapoalim enregistrait un chiffre d’affaires de 14.6 milliards de shekels avec un bénéfice net de 2.66 milliards de shekels, soient des chiffres similaires à ceux de 2016.
En raison des différentes enquêtes dont elle fait actuellement l’objet dans le cadre d’affaires d’évasion fiscale, la banque a immobilisé 1.2 milliards de shekels en prévision d’éventuelles amendes.

La banque a perçu 5.1 milliards de shekels de commissions bancaires.

Selon les comptes de bilan et résultats publiés le 26/03/2018, le bénéfice net de la banque Hapoalim s’élève à 2.66 milliards de shekels pour l’année 2017, soit une augmentation de 1 % comparativement à 2016.

La banque enregistre un chiffre d’affaires de 14.6 milliards de shekels, composé en majeure partie des taux d’intérêts pratiqués, à savoir 8.7 milliards de shekels, et des commissions bancaires facturées, à savoir 5.1 milliards de shekels.

Le coût de la masse salariale fut de 4.84 milliards de shekels, incluant les salaires du PDG de la banque et du président du Directoire de cette dernière, pour un total de 2.52 millions de shekels.

À noter qu’au même titre qu’au sein des autres banques israéliennes, les directeurs des succursales de ces banques à l’étranger ont des salaires supérieurs à ceux du PDG de la banque et ce en raison des limitations de salaires ayant cours en Israël dans le secteur de la Finance.

Ainsi, le coût du salaire de la directrice de la banque Hapoalim-Suisse s’élevait à 5.77 millions de shekels, tandis que celui de son sous-directeur s’élevait à 4.55 millions de shekels.

À noter que la banque Hapoalim a cessé d’exercer sur le territoire suisse en cours d’année et ce en raison des pertes connues sur ce territoire se chiffrant à environ 360 millions de shekels par an.

Selon ces mêmes comptes, les recettes de la banque sont en baisse au cours des dernières années et la rentabilité résultant de la gestion de fortune a baissé de 7.50 % comparativement aux précédentes années.

La principale cause de cette baisse hormis les déficits connus en Suisse est le fait que la banque ait dû immobiliser 1.2 milliards de shekels en prévision d’éventuelles amendes à payer dans le cadre d’enquêtes menées à son encontre par l’Administration Fiscale américaine mettant la banque en cause dans des affaires d’évasion fiscale ; la banque est en effet soupçonnée d’avoir apporté son concours à certains de ses clients dans des affaires d’évasion fiscale.

Au cours du dernier trimestre 2017, la banque a mis 80 millions d’USD de côté supplémentaires venant s’ajouter aux 268 précédemment déjà mis de côté en ce sens.

Ainsi, la banque a mis près de 600 millions de shekels de côté en ce sens au cours de la seule année 2017.

Pour rappel, la banque Leumi a payé dans le cadre d’affaires similaires des amendes s’élevant à 1.3 milliards de shekels en plus de celles payées par les banques étrangères dans le cadre de ces mêmes affaires.

Enfin, la banque devrait distribuer des dividendes se chiffrant à 1.1 milliards de shekels dont 245 millions sont uniquement en rapport avec le dernier trimestre 2017.

Ynet

Articles liés

Write a comment