Banques israéliennes : les chèques de moins en moins populaires

chèques

En 2018, le nombre de chèques rejetés a augmenté de 6 % pour atteindre les 40 milliards de shekels et ce en dépit du fait que leur utilisation diminue.
Le nombre de comptes restreints avoisine le demi-million, tandis que le retrait moyen au distributeur est en augmentation.

Selon les chiffres de la BCI – Banque Centrale d’Israël – 3.47 millions de chèques ont été rejetés au cours de la seule année 2018 pour un total de 39.4 milliards de shekels, une augmentation de 6 % comparativement à 2017.
Environ 1.34 millions de chèques et pour un total de 7.5 milliards de shekels ont été rejetés faute de solvabilité de leurs émetteurs.

Autre chiffre intéressant, fin 2018 environ 488,000 comptes étaient restreints, soit une augmentation de 5 % comparativement à 2017, dont 27,000 le furent pour cause de rejets de chèques répétés.
La majorité des comptes bloqués le sont pour d’autres raisons, notamment pour cause de procédures de saisies et autres assimilés.
Au total ce sont 260,000 particuliers dont les comptes bancaires sont restreints.

Au total ce sont 117 millions de chèques qui ont été émis en 2018 pour un total de 956 milliards de shekels, soit une baisse de 4.50 % comparativement à 2017.
Dans les faits, depuis 2015, année au cours de laquelle l’utilisation des chèques dépassait pour la première fois le billion de shekels, l’utilisation des chèques tend à diminuer en terme de montant global, mais également en nombre, à savoir 16 % entre 2015 et 2018.

En parallèle, l’utilisation des cartes de crédit augmente de 8 % chaque année ; semble évident que les solutions digitales apportées rendent le traditionnel chèque de moins en moins populaire.
Ainsi, et quand bien même le volume global des paiements effectués par chèques semble important, il ne représenterait que 10 % ou 15 % du volume global des paiements faits par les ménages.
Ce sont surtout les entreprises et professionnels qui se servent de ce mode de paiement.

Les retraits d’espèces sont sont en pleine explosion en 2018 : au total 225 milliards de shekels ont été retirés, à savoir 113 milliards aux distributeurs automatiques et 112 milliards aux guichets des banques.
À noter toutefois qu’au cours des dernières années et à la faveur de la clôture de nombre d’agences bancaires, les habitudes de retraits d’espèces ont évoluées, le guichet étant délaissé pour le distributeur ; cette tendance est d’autant plus renforcée du fait des commissions élevées facturées lors de transactions au guichet.
Enfin le retrait moyen au distributeur a augmenté de 11 % en 2018, avec un retrait moyen de 1,008 ILS.

Ynet

Articles liés

Write a comment