Carte bancaire Isracard : une année 2018 plutôt réussie !

Isracard

Lors de la soirée donnée à l’occasion d’une large émission d’obligations, la compagnie de cartes de crédit Isracard, leader dans ce secteur en Israël, a fait savoir que son bénéfice net avait augmenté de 6 % en 2018, soit 318 millions de shekels.
La cause première : les emprunts contractés par les consommateurs. Ce secteur a toutefois provoqué une augmentation de 25 % des dépenses engagées dans le cadre de procédures de recouvrement, provoquant par la même une augmentation du taux d’intérêt moyen pratiqué pour le ramener à 8.50 %.

La compagnie de cartes de crédit Isracard, leader dans ce secteur en Israël continue d’afficher de bons résultats pour le dernier trimestre 2018, et plus généralement l’année 2018 dans son ensemble.
Lors de la soirée donnée à l’occasion d’une large émission d’obligations le 26/02/2019, elle a d’ailleurs fait part de ses résultats : un bénéfice net de 318 millions de shekels pour 2018, soit une augmentation de 6 % comparativement à 2017 qui avait clôturé sur un bénéfice net de 300 millions de shekels.
Concernant le dernier trimestre 2018, il fut de 68 millions de shekels – une augmentation de 134 % comparativement au dernier trimestre 2017 et ce en dépit de dépenses exceptionnelles.

En 2018, les clients de la compagnie ont réalisé un volume global de transactions de 155.1 milliards de shekels, soit 7 % de plus qu’en 2017 mettant ainsi en lumière une transition progressive des espèces vers les cartes de crédit.
À noter que le dernier trimestre 2018 a mis en lumière une augmentation de ce volume de 6 % comparativement au dernier trimestre 2017 avec un volume global de 37.1 milliards de shekels.

Le chiffre d’affaires réalisé à partir des seuls taux d’intérêts pratiqués représentait en 2018 312 millions de shekels, soit 14 % de plus qu’en 2017, avec un volume de 84 millions pour le dernier trimestre 2018, soit un bon de 25 % comparativement au dernier trimestre 2017.
Petit bémol, le chiffre des pertes dues aux financements octroyés qui est passé de 1.02 % en 2017 à 1.15 % en 2018.

Les dépenses engagées dans le cadre de procédures de recouvrement ont connu une augmentation de 25.70 % comparativement à 2017, avec un montant total de 137 millions de shekels.
Ces chiffres vont bien évidemment de pair avec l’augmentation de l’activité de la compagnie dans ce secteur, mais également des difficultés rencontrées en raison d’une régulation accrue compliquant les remboursements.
Cette croissance des dépenses est également due à la récente séparation de la compagnie de la banque Hapoalim.
À noter qu’en 2018, les taux d’intérêts pratiqués ont continué à croître passant de 8.20 % en moyenne en 2017 à 8.50 % en 2018.
Enfin, le volume global des emprunts en cours représentait 4.8 milliards de shekels en 2018, soit 36 % de plus qu’en 2017.

Ynet

Articles liés

Write a comment