Comment les banques rendent compliqué toute volonté de se tourner vers la concurrence

Vous souhaitez changer de banque ?
Préparez-vous à un parcours semé d’embûches…
Au sein de la BCI – Banque Centrale d’Israël – l’on planche sur un système permettant de faciliter le passage d’une banque à une autre ; mais cela risque de prendre quelques années…
Que faut-il savoir lorsque l’on ferme un compte bancaire ?

L’un des principaux freins à la concurrence entre les banques est le passage de l’une à l’autre : un parcours semé d’embûches qui risque de prendre beaucoup de temps.
En effet, et quand bien même dans la nouvelle banque vous sera proposé de passer toutes les autorisations de prélèvements de votre ancienne carte de crédit vers la nouvelle, ou encore de votre ancien compte bancaire vers le nouveau, dans les faits il n’en est rien et ce en dépit du fait que vous ayez signé toutes les autorisations requises pour ce faire.
Ce passage exigera nombre d’interventions et un suivi minutieux, tout en étant balloté entre les différentes Parties : compagnie de cartes de crédit, banque, service en faveur duquel l’autorisation de prélèvement sera mis en place, etc…
À noter que seules les autorisations de prélèvements pourront être transférées et non les paiements en plusieurs fois ; ainsi, pour ces paiements il faudra purger le solde restant dû en se tournant vers la compagnie de cartes de crédit.

Ainsi, et en dépit des déclarations de la BCI au cours des dernières années, semble que le passage d’une banque à une autre semble toujours problématique, à plus forte raison lorsqu’aucun délais n’est imposé aux banques en matière de passage de l’une à l’autre.
Les principaux freins au changement sont :
Mise en place des autorisations de prélèvements ;
Placement n’étant pas encore arrivé à échéance ;
Paiements échelonnés en plusieurs échéances/crédits en cours.

Concernant les autorisations de prélèvements, le problème est connu et a plusieurs fois été abordé notamment au sein du ministère des Finances.
Au sein de la BCI, l’on argue que le problème viendrait des bénéficiaires de ces autorisations qui ne mettraient pas à jour les coordonnées bancaires.

D’ici 2021, la BCI prévoit de mettre en place un système permettant le passage d’une banque à une autre en englobant l’intégralité des aspects afférents à ce passage, sous un délai de 7 jours.
Par ailleurs, une nouvelle loi devant rentrer en vigueur en 2020 prévoyant des amendes pour les bénéficiaires d’autorisations de prélèvements n’ayant pas enregistré de nouveaux modes de paiements leur ayant été transmis.

Que prévoir en cas de clôture de compte bancaire :
Étape 1 : Ouverture d’un nouveau compte bancaire et alimenter ce-dernier ;
Étape 2 : Commande d’une carte de crédit ;
Étape 3 : mise en place sur le compte ou sur la carte de crédit d’autorisations de prélèvements conformément à celles existantes sur l’ancien compte bancaire ;
Étape 4 : S’assurer que l’intégralité des prélèvements mis en place sont actifs sur le nouveau compte – il suffira pour ce-faire de consulter les écritures sur le compte ;
Étape 5 : Annuler carte de crédit et la restituer à l’ancienne banque, ainsi que le chéquier ;
Étape 6 : Demander justificatif de clôture de compte.

Ce modus-operandi n’est pas exhaustif, mais relativement complet.
À la lumière de ce parcours du combattant, apparaît évident pourquoi seuls 3 à 4 % des clients changent de banque au cours d’une vie.

Ynet

Articles liés

Write a comment