Des robots à la place des banquiers d’ici 2025.

robot

Dans son dernier rapport annuel sur le monde bancaire, le Docteur Hedva BAR, actuel Contrôleur des banques au sein de la BCI – Banque Centrale d’Israël – fait part de sa vision de l’avenir du monde bancaire.
Selon elle, la technologie devrait remplacer la plupart des banquiers.
Depuis 2015, le nombre de ces-derniers a baissé de 3,200 employés.

Dans son dernier rapport annuel sur le monde bancaire publié le 30/05/2018, le Docteur Hedva BAR, actuel Contrôleur des banques au sein de la BCI – Banque Centrale d’Israël – fait part de sa vision de l’avenir du monde bancaire.
Elle rappelle dans ce-dernier qu’en 2016 le nombre d’employés dans le système bancaire a baissé de 1,300 emplois et qu’il est question d’une baisse de 3,200 employés pour la période 2015-2017.

“Ceci s’explique notamment du fait que les banques sont devenues plus efficaces ; de fait, certaines d’entre elles qui étaient plutôt mauvaises, telles que la FIBI ou la Discount ont grandement amélioré la qualité de leur service “.
Toutefois, le niveau d’efficacité des banques reste en deçà de celui des banques dans le reste des pays occidentaux ; de fait, en 2016 le ratio en Israël était de 66.10 % contre 62.90 % dans le reste des pays occidentaux – à noter que plus le ratio est bas, plus la banque est efficace”.

Dans l’introduction de son rapport, le Docteur Hedva BAR, actuel Contrôleur des banques au sein de la BCI estime que les banques vont devenir de plus en plus efficaces en Israël : “un peu partout dans le monde, l’on estime – et la tendance abonde en ce sens – que la technologie devrait remplacer bon nombre de banquiers d’ici 2025. Actuellement déjà, certains secteurs ont été quasiment remplacé par la technologie”.
Elle a également enjoint les banques a poursuivre leurs efforts afin d’améliorer leur efficacité, mais également de se préparer aux changements dans le secteur bancaire que provoquent et va provoquer le remplacement des banquiers par la technologie.
Et le Docteur Hedva BAR de mettre les banques en garde : “les banques, ainsi que leurs employés, devront s’appliquer à suivre un modèle économique tourné vers le futur. Celles ne sachant s’adapter et continuant à suivre un modèle traditionaliste seront dépassées à terme et ne seront plus compétitives ; et cela dans un avenir proche. Le défi est donc de taille pour les banques : revoir tout leur modèle de développement et dans un temps très court”.

Dans cet esprit, les banques continuent de fermer des agences, ce qui s’inscrit dans un processus d’adaptation entamé depuis 2012.
Au total et toutes enseignes confondues, le nombre d’agences a baissé de 2 % depuis le début 2018, soient 25 agences, et de 9 % depuis 2012, qui fut l’année de tous les records en matière de clôtures d’agences bancaires.

Globes

Articles liés

Write a comment