Le shekel reprend du poil de la bête face à l’Euro et au Dollar !

euro

Sans grande surprise, la BCI – Banque Central d’Israël – a maintenu son taux directeur inchangé.
La parité suite à l’annonce passe à 1 EUR pour 4.222 ILS et à 1 USD pour 3.610 ILS.
En l’espace d’un mois l’USD a perdu 3 % face à l’ILS.

Suite à la publication du taux directeur, les réactions ne se sont pas faites attendre : une forte baisse pour les devises étrangères dès le lendemain !
Ainsi, avec une baisse de 0.90 % en l’espace de 24 heures fait passer l’USD à 3.610 ILS tandis que son cours était de 3.71 ILS début aout, soit une baisse de 3 % en l’espace d’un mois.
L’EUR connaît une baisse de 0.70 % lui aussi en l’espace de 24 heures passant à 4.222 ILS.

Concernant le taux de la BCI, cette dernière a annoncé le 29/08/2018 que son taux restait inchangé pour le mois de septembre 2018.
Dans son annonce du taux directeur, la BCI a également fait savoir que l’inflation commençait à prendre le chemin des objectifs que la BCI s’est fixée et que la Croissance continuait sur sa lancée au cours du second trimestre 2018.
Toutefois, elle a également rappelé que l’un des principaux risques pour l’inflation restait un shekel (trop) fort.
En ce sens, elle a également rappelé qu’elle ne toucherait pas au taux directeur tant que l’inflation n’aurait pas atteint les objectifs fixés.

Il est vrai que depuis la précédente annonce du taux directeur, le shekel s’est passablement renforcé face aux autres devises.
Ce constat s’explique notamment du fait de la dégringolade de la Lire turque.
Le shekel reste cependant plus ou moins stable face à l’ensemble des principales devises.

“Semble que la BCI n’est pas préoccupée par le renforcement du shekel, bien que celui-ci représente un risque majeur pour l’inflation. Ceci s’explique notamment du fait que la hausse des salaires, la consommation privée et la politique budgétaire expansionniste soutiendront une inflation accrue », a analysé Nira SHAMIR, économiste au sein de la banque Discount.

L’inflation a connu une croissance de 1.30 % au cours des 12 derniers mois ce qui lui a notamment permis pour la première fois depuis 2014 d’atteindre la limite basse des objectifs fixés et qui sont d’atteindre une inflation oscillant entre 1 et 3 %.
Ainsi, la BCI arrive à un carrefour de décisions importantes ; de fait, la première augmentation du taux directeur est prévue pour le premier trimestre 2019.
Cette augmentation reste cependant conditionnée par le fait que l’inflation se maintienne dans les objectifs fixés par la BCI, soit entre 1 et 3 %/an.

Selon les économistes de Halman – Aldubi Investment House Ltd., “les prévisions d’augmentation de l’inflation sont à la hausse pour les 12 mois à venir, mais une légère baisse comme au cours du mois de juillet 2018 empêcherait toute remontée du taux directeur”, poursuivent t’ils.
Avant de conclure : “nous pensons que l’inflation augmentera d’1 % au cours 12 prochains mois, ce qui permettra à la BCI de revoir son taux directeur à la hausse dès le début de l’année 2019, comme l’attend le marché. La baisse de juillet a mis fin à la possibilité d’une hausse avant le début 2019. Cependant, il est très important de rester attentifs aux chiffres et indices”.

Calcalist

Articles liés

Write a comment