Le shekel se renforce : “cette montée devrait rester limitée”.

ILS

Selon l’un des acteurs du marché financier israélien “sur le moyen-long terme et à la faveur d’un excédent commercial, mais aussi de données macro-économiques positives, l’USD devrait continuer à se déprécier face à l’ILS”.
L’EUR perd 0.44 % face à l’ILS tombant à 4.215 ILS ; l’USD perd 0.46 % pour arriver à un cours de 3.682 ILS.
Le ministère des Finances prévoit d’émettre des obligations en EUR sur 10 et 30 ans.

Le marché des devises vit actuellement au rythme des négociations commerciales entre la Chine et les USA qui se poursuivent au moment même où nous écrivons ces lignes.
En attendant, le ministère des Finances israélien prévoit d’émettre des obligations en EUR sur 10 et 30 ans.

L’EUR/USD reste actuellement inchangé avec un EUR qui se négocie aux alentours des 1.145 USD.
Il en va de même pour la Pound Sterling qui se maintient aux alentours des 1.272 USD.
Sur le marché israélien, l’EUR perd 0.44 % face à l’ILS tombant à 4.215 ILS, tandis que l’USD perd 0.46 % pour arriver à un cours de 3.682 ILS.

Suite à l’annonce de l’inquiétant budget 2019, le ministère des Finances prévoit d’émettre des obligations en EUR sur 10 et 30 ans.
De fait, et sur fond de baisse des perspectives de Croissance, le déficit devrait atteindre les 3.5 % de PIB.
Concernant la levée de fonds résultant de cette émission d’obligations les montants venant à être levés seront fixés dans le cadre d’appels d’offres.

L’un des acteurs des marchés financiers analyse cette situation expliquant que la reprise du shekel est à corréler avec la reprise du commerce au sortir des fêtes de fin d’année.
Concernant l’ILS/USD, il devrait osciller entre les 3.67 et 3.72 sur le moyen terme et ce en raison d’une forte demande sur l’USD qui freine la progression de l’ILS.
Toutefois, sur le moyen-long terme, l’USD devrait continuer à s’affaiblir et ce à la faveur d’un excédent commercial, mais aussi de données macro-économiques positives en Israël.
Afin de compenser les effets du gaz israélien, la BCI – Banque Centrale d’Israël – a du cesser sa politique interventioniste sur le marché ; cette décision la pousse à être beaucoup plus attentive à la stabilité du marché israélien, en tenant compte des fluctuations de l’USD par rapport aux principales devises.

Début janvier l’USD passait sous la barre psychologique des 3.70 ILS et ce en raison d’un affaiblissement de l’USD sur les différents marchés, mais également en raison de l’augmentation du taux directeur.
Pour autant, le gouverneur de la BCI a fait savoir que le taux directeur continuerait à augmenter progressivement tout en restant vigilant.
“L’on peut cependant s’attendre à ce qu’en cas de crise financière ou encore un taux directeur de la FED stagnant, la BCI cesse d’augmenter le sien”.

Globes

Articles liés

Write a comment