L’OCDE revoit à la baisse ses prévisions de Croissance pour l’Économie mondiale

OCDE

Pour la première fois depuis 2016, l’OCDE – Organisation de Coopération et de Développement Économique – prévoit une diminution des exportations sur l’ensemble du globe pour le troisième trimestre 2019.
Elle met en garde : la guerre commerciale opposant les États-Unis à la Chine a eu pour conséquence de freiner la Croissance, la Production, mais aussi les investissements.

Selon les prévisions de l’OCDE et pour la première fois depuis 2016, il faut s’attendre à une diminution des exportations, ainsi qu’à un ralentissement de l’Économie, sur l’ensemble du globe pour le troisième trimestre 2019.
De fait, au sein de l’Organisation l’on pointe du doigt les retombées néfastes de la guerre commerciale opposant les États-Unis à la Chine, qui pénalise directement la Croissance, la Production, mais aussi les investissements.
Par ailleurs, un Brexit dur, à savoir sans accord, serait un coup dur porté à l’Économie européenne, mais également aux obligations dont la valeur chuterait.
L’Organisation recommande aux différents états d’investir dans les routes et infrastructures, ainsi que de promouvoir différentes réformes afin d’augmenter la Croissance.

Selon les prévisions publiées le 19/09/2019, il faut désormais s’attendre à une Croissance de 2.90 % en 2019 et de 3 % en 2020, contre respectivement 3.20 % et 3.40 % dans les précédentes prévisions publiées en mai 2019.
L’OCDE a également revu les prévisions de Croissance des États-Unis à la baisse, à savoir 2.40 % en 2019 et 2 % en 2020, ainsi que celles des pays du G20 les ramenant à 3.10 % pour 2019 et 3.20 % pour 2020 ; elle a de même révisé à la baisse celles de l’Angleterre, de même que celles d’autres économies importantes.

Les analystes de l’Organisation ont tout particulièrement pointé du doigt les guerres économiques, mais aussi les tensions politiques, comme étant les principales causes de ralentissement de la Croissance économique.
Le manque de visibilité croissant dû à une augmentation abrupte des contraintes en matière d’exportations sur le plan mondial est la principale cause de la chute de la Production et des investissements, ayant des conséquences pour l’ensemble des principales Économies.

Par ailleurs, l’on met en garde au sein de l’OCDE sur la dette du secteur industriel aux États-Unis, qui est actuellement à un niveau de risque élevé avec une notation de Triple B, voire moins.
Selon les analystes, la guerre commerciale opposant les États-Unis à la Chine aurait déjà coûté 1 % à la Croissance chinoise, 0.70 % à l’américaine et 0.60 % à la Croissance mondiale.

Enfin, l’OCDE fait savoir qu’un Brexit dur, soit un départ de l’Angleterre de l’UE sans accord, aura un impact néfaste sur la zone EURO.
Toutefois, l’Angleterre serait plus fortement pénalisée par ce scénario catastrophe, avec une prévision de perte de Production oscillant entre -1 % et -3 % entre 2020 et 2022.

Globes

Write a comment