Nouveau record en matière d’impôts perçus

impôts

C’est le second mois consécutif où le record des impôts perçus est battu : au cours du mois de septembre 2017, l’État a perçu 29.5 milliards de shekels d’impôts, tandis qu’au mois d’octobre la barre des 30 milliards a été dépassée, notamment grâce à l’impôt sur les dividendes perçues par les gestionnaires de portefeuille.

Un record supplémentaire a été battu au mois d’octobre 2017 en matière d’impôts perçus, à savoir un total de 30.1 milliards de shekels, et ce consécutivement au mois de septembre 2017 qui avait établi un précédent record avec 29.5 milliards de shekels perçus.
Ainsi, au terme du mois d’octobre 2017, l’État était déjà excédentaire de 20 milliards de shekels perçus par rapport à ses prévisions pour l’année 2017.

Ce record s’explique notamment par des recettes exceptionnelles perçues dans le cadre de l’impôt sur les dividendes perçues par les gestionnaires de portefeuille.
Entre les mois de janvier et octobre 2017, l’État a perçu 264.1 milliards de shekels sous forme d’impôts, soit une augmentation de 11 % comparativement à la même période au cours de l’année 2016 durant laquelle 238 milliards de shekels avaient été perçus.

Rien que durant le premier trimestre 2017, les impôts perçus dépassaient déjà les prévisions de 1.6 milliards de shekels, tandis que le second trimestre les dépassaient de 400 millions après correction de ces dernières au mois d’avril 2017.
Au cours du troisième trimestre, l’État a enregistré un trop perçu de 1.8 milliards de shekels par rapport à ses prévisions, tandis qu’au cours du quatrième trimestre, les ventes des sociétés Keter et Mobileye ont permis de percevoir 4.1 milliards de shekels sous forme d’impôts, ainsi que 4.2 milliards de shekels supplémentaires perçus sur les dividendes générées par ces deux transactions.
Le 8/11/2017, l’actuel ministre des Finances, Moshé KAHLON, a d’ailleurs fait savoir qu’à cette date l’excédent des impôts perçus par rapport aux prévisions pour l’année 2017 est de 20 milliards de shekels.

Le mois d’octobre 2017 a permis de percevoir 30.1 milliards de shekels sous forme d’impôt, notamment grâce aux 6.5 milliards de shekels provenant de l’impôt sur les dividendes perçues par les gestionnaires de portefeuille, suite à la décision gouvernementale prise en septembre 2017.
Ce même mois fut également le théâtre d’une augmentation de la TVA perçue par l’État comparativement au mois de septembre 2017 ; cette augmentation est notamment due aux fêtes de Tishri, du fait desquelles la perception de 500 millions de shekels de TVA a été reportée au mois d’octobre 2017.

Tous les indicateurs pointent sur une augmentation des impôts perçus ; au cours des 5 dernières années il est question d’une augmentation moyenne de 6 % annuelle.
Pour ce qui est des impôts générés par des transactions immobilières, ils représentent 800 millions de shekels soit une augmentation de 43 % comparativement au mois d’octobre 2016.

Concernant les recettes issues de la taxe sur la plus-value perçue dans le cadre de ventes elles ont augmenté de 54 % par rapport au mois d’octobre 2016, tandis que celles résultantes de la taxe d’acquisition ont augmenté de 37 %.
Ces chiffres sont toutefois à tempérer du fait que le mois d’octobre 2016 fut un mois particulièrement chômé en raison des fêtes de Tishri.

Calcalist

Write a comment