Petite reprise de l’inflation ; possible baisse du taux directeur ?

inflation

Depuis le début 2019, l’indice du coût de la vie (inflation) a augmenté de 1 % et de 0.40 % si l’on compte depuis octobre 2018.
L’indice des prix de l’immobilier a augmenté à une cadence de 1.90 % annuelle au cours des mois août-septembre 2019, comparativement aux mêmes mois en 2018.

À noter que les appartements en VEFA (Vente en État Futur d’Achèvement) connaissent une chute de leur indice de 5.40 % : nombre des transactions réalisées le furent dans des transactions de type “prix ciblé”.Selon les chiffres publiés par le BCS – Bureau Central des Statistiques – l’indice du coût de la vie a augmenté de 0.40 % au cours du mois d’octobre 2019, chiffre en adéquation avec les prévisions des analystes qui tablaient sur une augmentation de 0.40, voire 0.50 %.
À noter qu’il s’agit de chiffres exceptionnels en raison d’un mois quasi-chômé sur fond de célébrations religieuses.
Les principaux secteurs ayant connu une hausse sont ceux des chaussures et du textile avec une augmentation de 6.90 %, les fruits et légumes augmentent de 2 % et l’alimentation de 0.70 %, tandis que la Culture et les divertissements connaissent une baisse de 1.20 %.Depuis le début 2019, l’indice du coût de la vie a augmenté de 1 % et de 0.40 % depuis octobre 2018.
Cette hausse ramène l’Inflation annuelle à moins de 0.50 %, soit loin de la limite basse fixée par le gouvernement qui souhaiterait une inflation oscillant entre 1 et 3 %.
Ces chiffres augmentent la probabilité de voir la BCI – Banque Centrale d’Israël – réviser son taux directeur à la baisse ; de fait, lors de la dernière réunion de la commission Monétaire, 2 des 5 membres étaient en faveur d’un abaissement du taux directeur en raison d’une inflation absente.Avec une augmentation de 0.20 % comparativement à la période juillet-août 2019, l’indice des prix de l’immobilier a augmenté à une cadence de 1.90 % annuelle au cours des mois août-septembre 2019, comparativement aux mêmes mois en 2018.
Concernant le marché immobilier, le prix moyen d’une transaction passe de 1.5772 millions de shekels au cours du second trimestre 2019 a 1.5213 au cours du troisième, chiffre qui s’explique notamment par la chute de 5.40 % de l’indice des prix des VEFA au cours de la période août-septembre 2019 comparativement à la même période l’année passée et 2.40 % par rapport aux mois juillet-août 2019.
En cause ? Principalement les opérations dites de “prix ciblé” [ndlr : appartements dont les prix très en deçà des prix du marché sont vendus dans le cadre d’une loterie soumise à de nombreux critères de participation] qui représentent près de la moitié des transactions réalisées en VEFA, plus précisément 49.70 %, contre 42.70 % au cours des mois de juillet-août 2019 et bien plus qu’au cours de la même période l’année passée.

Cette part grandissante de ce type de projets dans les ventes s’expliquent notamment en raison du fait que nombre d’entre eux arrivent actuellement au stade de l’obtention du permis de construire, qui conditionne dans ce type de transactions la signature du contrat d’acquisition liant promoteur et acquéreur.

Les prix de l’immobilier tous types de transactions confondues, premières et secondes mains, ont particulièrement augmenté dans le Nord du pays, à savoir + 3.50 %, évidemment à Tel Aviv avec + 1.90 %, mais aussi à Haïfa, qui connaît une augmentation de + 1 % ; à noter que ces augmentations sont celles enregistrées au cours de la période août-septembre 2019 comparativement à la même période l’année passée.
Comparativement aux mois juillet-août 2019, seule Jérusalem et sa région enregistrent une augmentation de + 1.20 % ; en parallèle, Tel Aviv connaît une baisse de – 0.80 %, Haïfa – 0.50 %, le Sud – 0.30 % et le Nord – 0.20 %.

Calcalist

Articles liés

Write a comment