Pourquoi les PDG des grandes banques démissionnent les uns après les autres ?

PDG

C’est désormais au tour de la PDG de la banque Leumi de tirer sa révérence et ce peu après les démissions des PDG des banques Hapoalim et Discount.
Au sein du directoire l’on explique sa démission par le fait que sa mission était arrivée à son terme.

Tandis que les banques Hapoalim et Discount cherchent un nouveau PDG, celui de la Leumi, Rakefet ROSSEK-AMINACH, a remis sa démission après 15 années au sein de la banque dont 7 à sa direction.
Au sein du directoire l’on explique sa démission par le fait que sa mission est arrivée à son terme, mission qu’elle a selon elle accompli avec brio, pour preuve et sur fond de tourmente avec l’Administration Fiscale américaine, la banque reste la mieux valorisée du secteur avec des bénéfices grandissants.

Pour rappel, ROSSEK-AMINACH a pris la fonction de PDG en mai 2012.
Concernant sa démission, elle devrait quitter sa fonction dans les mois à venir, une fois qu’un nouveau PDG aura été élu et que la passation de pouvoir aura été faite dans les règles de l’Art.
De son côté, Rakefet se félicite, ainsi que l’ensemble de ses collaborateurs, de laisser derrière elle une banque solide, la première du pays et qui devrait selon elle le rester pour les années à venir.
Sa démission fait également suite à celles de deux autres grands directeurs au sein de la banque Leumi.
Au passage l’une des dernières décisions de ROSSEK-AMINACH fut de passer le siège de la banque de Tel Aviv à Lod.

Pour autant, la BCI – Banque Centrale d’Israël – déclare ne pas être inquiète dans la mesure où elle estime que la démission d’un PDG au terme d’une longue gouvernance – et c’est le cas lorsqu’il est question de 7 années – est naturelle.
Par ailleurs, certains acteurs du monde bancaire prévoient que les actuels PDG des banques Benleumi et Mizrahi-Tefahot, respectivement en place depuis 2007 et 2013, pourraient prochainement annoncer leur démission ; à noter qu’il s’agit à ce stade de rumeurs.

Toutefois, sa démission met en lumière une réalité peu reluisante ayant provoqué la démission de 3 PDG des 5 plus grandes banques.
Une question semble évidente à la lecture des faits énoncés : qu’est-ce qui pousse les PDG du secteur de la Finance à démissionner ?
De fait d’autres PDG de compagnies d’assurances ont également dernièrement présenté leur démission.
La réponse est simple : le secteur de la Finance est le seul où les salaires sont plafonnés en Israël, amenant à des situations cocasses dans lesquelles des directeurs d’antennes de banques israéliennes à l’étranger perçoivent des salaires plus élevés que ceux de leur PDG en Israël.
D’ailleurs tous ces PDG prennent par la suite la direction d’autres entreprises…extérieures au monde de la Finance.

Globes

Articles liés

Write a comment